Pape François: une «existence marquée par son amour pour Jésus»

Carmen Hernández1.jpg


Une « existence marquée par son amour pour Jésus et un grand élan missionnaire ». C’est ainsi que le pape François a salué la vie de Carmen Hernandez, cofondatrice du Chemin néocatéchuménal, décédée le 19 juillet 2016 à Madrid.

Le  message du pape a été lu lors des obsèques de Carmen Hernandez qui ont été célébrées le 21 juillet en la cathédrale de la Almudena, dans la capitale espagnole, a indiqué Radio Vatican.

Le pape a souligné « l’ardeur apostolique qu’elle mettait dans la  redécouverte  du Baptême et l’éducation permanente à la foi ». Il a remercié le Christ « pour le témoignage de cette femme animée d’un amour sincère pour l’Église qui a passé toute sa vie à annoncer la Bonne Nouvelle, dans tous les domaines de la vie, y compris les plus réfractaires, sans oublier les personnes les plus marginalisées ».

Le pape François a encouragé ceux qui avaient connu Carmen Hernandez « à entretenir la flamme de son ardeur évangélisatrice, en travaillant activement de concert avec les évêques et les prêtres et faisant preuve de patience et miséricorde avec tout le monde ».

Le pape a assuré qu’il était « spirituellement proche » « de tout le Chemin néocatéchuménal » et leur a exprimé son « affection ».

Carmen Hernandez a fondé le Chemin néocatéchuménal avec le peintre espagnol Francisco José Gómez de Argüello (dit Kiko Argüello) en 1964. En plus de 50 ans d’existence, le mouvement s’est propagé dans le monde entier, particulièrement en Espagne et en Italie.

Aujourd’hui, il est présent dans 120 pays.

22 juillet 2016
Marina Droujinina