Catherine Samba-Panza a demandé “pardon” devant le pape François à Bangui pour “tout le mal” commis par les Centrafricains depuis 2013.

centrafrica_papa_samba-panza

 “Il revient aux filles et aux fils de ce pays de reconnaître leurs fautes et demander un pardon sincère que votre bénédiction transformera en un nouveau levain pour la reconstruction du pays.” C’est par ces mots que la présidente centrafricaine de transition Catherine Samba-Panza s’est adressée au pape François en visite Bangui. Elle déplore “tout le mal” commis par les Centrafricains lors des violences intercommunautaires qui ont ensanglanté le pays depuis 2013.