Publié le 27 février 2022 par Garrigues et Sentiers
http://www.garriguesetsentiers.org

L’invasion russe en Ukraine et l’impuissance des démocraties à y faire face (ou leur quasi-impuissance, car que pèsent les sanctions auxquelles elles songent ?) suscitent en nous un état de sidération.

Nous nous souvenons tous de notre incompréhension quand nous avons appris dans nos livres d’histoire quels furent l’aveuglement et la passivité des démocraties lors de l’« irrésistible ascension » en Europe du régime nazi dans les années trente du siècle dernier. Il est à craindre que nos enfants (ou nos petits-enfants, pour les plus anciens d’entre nous) manifestent la même incompréhension en lisant un jour dans leurs manuels d’histoire ce que nous vivons actuellement.

Que faire ? Bien sûr, manifester de toutes les façons possibles notre solidarité avec le peuple ukrainien, mais aussi avec le peuple russe au sein duquel des femmes et des hommes de courage manifestent leur opposition à la politique belliqueuse de leurs dirigeants. Et, dans ce blog chrétien, avoir présents dans nos cœurs et dans notre prière les uns comme les autres.

C’est pourquoi nous relayons l’appel à la prière qu’ont lancé le pape et les responsables des différentes Églises chrétiennes pour le mercredi 2 mars, qui est le jour d’entrée en Carême pour leurs fidèles.

Faute de pouvoir reproduire tous ces appels, nous vous communiquons ci-dessous celui du président de la Conférence des évêques de France, ainsi que l’invitation de l’évêque de Marseille, ville qui est au cœur de nos garrigues et de nos sentiers, à prier et à veiller à Notre-Dame de la Garde dès le mardi 1er mars à partir de 19 heures.

G & S

La décision du Président de la Fédération de Russie d’intervenir militairement en Ukraine enclenche un processus de guerre qui suscite en nous une immense inquiétude. La Fédération de Russie, quoi qu’il en soit de ses raisons, brise unilatéralement un processus de paix engagé depuis des années et viole le droit international ; les Ukrainiens défendent leur pays, avec ce qu’il représente d’histoire et culture, de marche dans la dignité vers la liberté. Les Européens savent que la guerre n’est jamais une solution. Ils savent aussi qu’il ne peut y avoir de paix sans justice ; de nos jours, la justice passe par le respect du droit international.

À la suite du pape François et en union avec les évêques de France, j’appelle les catholiques de France à prier pour les Ukrainiens et pour le retour de la paix en Ukraine, pour toutes les victimes de la violence aveugle que porte la guerre. Prions aussi pour le peuple russe tout entier, dans sa diversité. Dans notre prière, n’oublions pas les soldats, les familles qui seront endeuillées, les personnes qui seront blessées. N’oublions pas non plus les populations civiles et, parmi elles, les plus fragiles et les pauvres qui sont trop souvent les premières victimes des conflits. La responsabilité des dirigeants qui décident la guerre est immense à leur égard.

Les catholiques prieront en particulier comme l’a suggéré le Pape lors du mercredi des cendres, le 2 mars 2022. Ce jour-là, les chrétiens entrent en carême et sont invités à prier davantage et à jeûner. Nous offrirons cela pour la paix et la justice, en communion avec tous ceux qui en Ukraine et en Russie aspirent à la paix, à la vérité et à la justice.

Que le Seigneur éclaire les gouvernants, convertisse les cœurs qui doivent l’être et soutienne tous ceux qui se mobiliseront pour restaurer la paix, le dialogue et la concorde entre les peuples. Qu’il inspire aux évêques des différentes confessions les paroles et les gestes qui réconforteront et qui serviront le véritable esprit de paix.

Mgr Eric de Moulins-Beaufort
Président de la Conférence des évêques de France